Blog du compte carbone
Blog du compte carbone

Blog du compte carbone

Lettre n°16 du 14 novembre 2021 : Qui croit aux promesses d’ivrognes…

Comme chaque mois, nous vous donnons des nouvelles de l’avancement du compte carbone, nous communiquons maintenant davantage sur un budget carbone individuel que sur quotas, davantage pour proposer un plafonnement progressif n’osant pas encore médiatiser le terme de rationnement redistributif (ce qui caractérise clairement notre mécanisme et devient peut-être possible après le succès du mot décroissance). Nous saluons aussi les amis qui recommandent une carte carbone ou une allocation climat.

Outre la COP26, l’actualité est au recalcul de l’empreinte moyenne française : les experts assemblés par le Ministère, l’ADEME, le Haut Conseil pour le Climat, ont remarqué que les importations pétrolières avaient été évaluées à partir de leur valeur monétaire, ce qui entrainait une surévaluation du carbone importé. Donc au lieu des 750 millions de tonnes proposées en 2020 par le HCC, puis de 700 après les arguments apportés par le CITEPA aux Assises du Climat, nous serions en fait à 610 millions de tonnes de CO2é, soit 9t par personne. Nous allons mettre à jour les diaporamas, sites web, mindmaps et documentations : le compte carbone démarrerait à 9t/p en 2023 pour arriver à 1.4 en 2053 (avec 10t il arriverait à 1.7 par la diminution de 6% par an qu’on ne peut pas remettre en cause). Hop, au travail, les amis !

Plus cool, c’est le soutien par l’éditeur logiciel Toovalu qui est spécialisé dans les calculs carbone :  ce sera le chainon manquant pour la compta analytique carbone, aider les entreprises à convertir leur bilan carbone (déjà obligatoire) en imputation carbone par produit. Bienvenue au club ! nous entrons aussi au club de la permaculture industrielle suscité par Thomas Huriez le créateur de 1083.

Autre bonne nouvelle, Bertrand Claverie vient de produire un document essentiel, il a dirigé l’informatique de BNP puis en tant que retraité il a bloqué un Grand Projet Inutile de centrale d’enrobés et tenté de bloquer cette autre de Port-lanouvelle :  il a rédigé un document d’orientation à l’intention des politiques en particulier écologistes, disponible ici : Avec Qui (comptecarbone.org)

La grande nouveauté du mois a été la publication des travaux les plus récents de Lucas Chancel en matière de disparités climatiques :  il en ressort qu’en France, si la moyenne est à 9t, les 10% les plus riches sont à 24t/an/personne et les 50% les moins riches à 5t ! il résulte que 65% des français sont à moins de 9t. Notre quota à 9000 points fera 40 millions d’heureux qui pourront revendre des excédents (mais je revends si je veux ! je peux bloquer les riches !)

Avez-vous votre « carnet » de route écologique ? C’est ce que propose notre soutien de toujours, la délicieuse Dominique qui appelle un cofinancement. Cadeau de Noël ?

Nous travaillons à la mise à jour du carbomètre, vous pouvez y contribuer par vos idées et suggestions. Il y aura un complément KitKid par lequel les enfants pourront proposer à leur maman ou leur papi ou leur oncle de leur calculer l’empreinte carbone. À retrouver sur www.carbometre.com

Nous avons besoin de 2 ou 3 parisiens de plus pour un atelier de mise à plat du récit du compte carbone avec l’agence de communication Broster qui nous soutient pour renforcer la communication. Ce sera le vendredi 26 novembre de 9 à 13h, contactez-nous par retour.

Vie des comités locaux : deux réunions à Toulouse avec plus de 50 personnes à chacune, une réunion à Niort en même temps que le film I am Greta. L’adjoint au maire de Niort a été enthousiaste pour le compte carbone et nous propose de rencontrer les entreprises locales. L’association Escape-Jobs pour l’emploi sans carbone est membre depuis la création de la Fabrique des Transitions : l’assemblée du 10 novembre a été l’occasion de mettre en avant notre chantier de comités locaux dans tous les territoires de France.

Notre dernière lettre demandait s’il y a un risque de Glasgow-washing ? je crois que oui, il n’y a toujours pas d’engagement de résultat comme le demandait notre www.assisesduclimat.fr , je conclurai par cette formule « pouvons-nous croire aux promesses d’ivrognes ? » à ces dirigeants du monde IVRES de croissance ?

Cordialement, pour l’équipe, Armel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *