Lettre n°15
Lettre n°15

Lettre n°15

Une rentrée en fanfare avec de plus en plus de références au compte carbone, puis une grande question à vous poser…

Nous avons attendu ce 9 octobre que paraisse la tribune qu’a accepté Ouest France (vous savez qu’il faut proposer beaucoup de tribunes +/-géniales aux grands quotidiens avant d’être publié, la chance est que Ouest France est le plus lu en France) copie en fin de message. Mais aussi les parutions dans Le Drenche, le blog de Dominique, l’Yonne-l’autre… tout est dans www.comptecarbone.org/presse . Nous avons été aussi doublement présents avec les shifters, deux ateliers le 25 septembre à leur université d’été à Lyon, et dans le groupe des shifters de Toulouse, dix collègues réunis dans une auberge pour 3 jours pour envisager des actions de démonstration, avec un nouveau site web www.allocationclimat.fr. Le dossier que nous avons composé sous la coordination de Vianney est en cours d’analyse par l’équipe nationale des shifters, probablement pour mi-novembre.

« Quid de la mise en place du compte carbone ? » est la question qu’on nous pose le plus souvent. Il semble que l’élection présidentielle est mal partie pour le compte carbone, Delphine Batho l’avait pourtant lancé dans le débat Médiapart… Faut-il questionner les candidats ?

À défaut, nous poussons l’action de terrain avec l’idée d’un comité local dans chaque commune, comme l’avaient fait les Coquelicots, nous visons qu’au moins 1000 villes votent un vœu de soutien au compte carbone, vous trouvez les détails et la localisation des premiers volontaires sur www.comptecarbone.org/ici                    À votre tour…

Lancer des débats locaux, vous avez deux films à votre disposition sur la chaine https://youtube.com/channel/UCswaubE1UYzqban3-KLOSrA et sur le site argumentaire www.comptecarbone.cc

Et merci aux 67 donateurs qui ont financé le film « c’est facile » tourné « comme si » en magasin (en qualité diffusable en salle, et sous-titré pour les smartphones). Il fallait un film démonstratif pour fixer les idées, mais nous savons bien que ce n’est pas si facile et qu’il faudra plus de 6 mois pour mettre en place le compte carbone.

Les mois qui viennent seront bien remplis par les débats et animations. Les 1-2-3 février sont réservés pour les Assises Européennes de la Transition Énergétique à Genève où nous débattrons de compte carbone et territoires européens.

La grande question entre nous, porte sur notre structure : vous savez que le mouvement du compte carbone a beaucoup de soutiens et partenaires listés sur www.comptecarbone.org/avecqui . Il est administrativement porté par l’association escape-jobs.fr pour l’emploi sans carbone qui a naturellement pris assurance pour vos meetings et responsabilités. Nous pourrions réunir plus de moyens pour communiquer et faire campagne, par exemple en recueillant des fonds de mécénat ou des prestations de conseil ou de conférences dans les grandes entreprises. Nous sentons qu’une structure de SCIC, une coopérative d’intérêt citoyen, serait mieux reçue qu’une asso et permettrait l’adhésion de sociétaires comme des collectivités, des entreprises, des fondations. Elle permettrait de facturer des conférences-débats et des prestations en préfiguration du comptage du carbone, et probablement de recruter des spécialistes par exemple des réseaux sociaux où nous sommes faibles. Si dix personnes étaient intéressées de la porter comme sociétaires et de composer le premier cercle de son capital social, nous programmerions une première journée de mise au point pour l’organiser en sociocratie.

À vos plumes… cordialement, pour l’équipe, Armel Prieur 069891 6541

La tribune du 9 octobre par Ouest France :

Une rentrée en fanfare avec de plus en plus de références au compte carbone, puis une grande question à vous poser…

Nous avons attendu ce 9 octobre que paraisse la tribune qu’a accepté Ouest France (vous savez qu’il faut proposer beaucoup de tribunes +/-géniales aux grands quotidiens avant d’être publié, la chance est que Ouest France est le plus lu en France) copie en fin de message. Mais aussi les parutions dans Le Drenche, le blog de Dominique, l’Yonne-l’autre… tout est dans www.comptecarbone.org/presse . Nous avons été aussi doublement présents avec les shifters, deux ateliers le 25 septembre à leur université d’été à Lyon, et dans le groupe des shifters de Toulouse, dix collègues réunis dans une auberge pour 3 jours pour envisager des actions de démonstration, avec un nouveau site web www.allocationclimat.fr. Le dossier que nous avons composé sous la coordination de Vianney est en cours d’analyse par l’équipe nationale des shifters, probablement pour mi-novembre.

« Quid de la mise en place du compte carbone ? » est la question qu’on nous pose le plus souvent. Il semble que l’élection présidentielle est mal partie pour le compte carbone, Delphine Batho l’avait pourtant lancé dans le débat Médiapart… Faut-il questionner les candidats ?

À défaut, nous poussons l’action de terrain avec l’idée d’un comité local dans chaque commune, comme l’avaient fait les Coquelicots, nous visons qu’au moins 1000 villes votent un vœu de soutien au compte carbone, vous trouvez les détails et la localisation des premiers volontaires sur www.comptecarbone.org/ici                    À votre tour…

Lancer des débats locaux, vous avez deux films à votre disposition sur la chaine https://youtube.com/channel/UCswaubE1UYzqban3-KLOSrA et sur le site argumentaire www.comptecarbone.cc

Et merci aux 67 donateurs qui ont financé le film « c’est facile » tourné « comme si » en magasin (en qualité diffusable en salle, et sous-titré pour les smartphones). Il fallait un film démonstratif pour fixer les idées, mais nous savons bien que ce n’est pas si facile et qu’il faudra plus de 6 mois pour mettre en place le compte carbone.

Les mois qui viennent seront bien remplis par les débats et animations. Les 1-2-3 février sont réservés pour les Assises Européennes de la Transition Énergétique à Genève où nous débattrons de compte carbone et territoires européens.

La grande question entre nous, porte sur notre structure : vous savez que le mouvement du compte carbone a beaucoup de soutiens et partenaires listés sur www.comptecarbone.org/avecqui . Il est administrativement porté par l’association escape-jobs.fr pour l’emploi sans carbone qui a naturellement pris assurance pour vos meetings et responsabilités. Nous pourrions réunir plus de moyens pour communiquer et faire campagne, par exemple en recueillant des fonds de mécénat ou des prestations de conseil ou de conférences dans les grandes entreprises. Nous sentons qu’une structure de SCIC, une coopérative d’intérêt citoyen, serait mieux reçue qu’une asso et permettrait l’adhésion de sociétaires comme des collectivités, des entreprises, des fondations. Elle permettrait de facturer des conférences-débats et des prestations en préfiguration du comptage du carbone, et probablement de recruter des spécialistes par exemple des réseaux sociaux où nous sommes faibles. Si dix personnes étaient intéressées de la porter comme sociétaires et de composer le premier cercle de son capital social, nous programmerions une première journée de mise au point pour l’organiser en sociocratie.

À vos plumes… cordialement, pour l’équipe, Armel Prieur 069891 6541

La tribune du 9 octobre par Ouest France :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *